LE REGARD, CE MIROIR DE L’ÂME

le regard
le regard

Votre beauté est dans le regard de l’autre, et votre regard est le porteur de vos émotions, de votre séduction et de toute votre vitalité.

La peau du contour de l’œil possède une structure très spécifique qui la rend vulnérable. C’est physiologique, cela concerne tout le monde. La peau y est vingt fois plus fine que sur le reste du visage. Elle est de fait moins riche en collagène, en fibres élastiques, et possède très peu de graisse sous-cutanée, deux éléments qui pourraient favoriser la distension et le relâchement.

Mais ça n’est pas tout, s’y ajoutent une circulation sanguine et lymphatique particulière, un battement de cils toutes les 4 secondes, et des milliers de mouvements des paupières chaque jour.

L’expressivité de notre regard détermine clairement l’intensité et la précocité des rides d’expression, mais notre mode de vie a aussi un impact. Le contour de l’œil prend de plein fouet les méfaits du tabac, de la pollution, des yeux plissés devant les écrans et d’une mauvaise alimentation.

La réalité est telle que dès 25 ans, notre regard peut commencer à flancher.

Sans omettre que le crâne évolue de façon importante entre 20 et 60 ans. L’orbite s’agrandit vers le bas, l’os perd de sa densité, les muscles flanchent en raison des milliards de contractions répétées durant une vie. L’œil s’arrondit car l’ouverture des paupières supérieures se modifie. Le creusement de la paupière inférieure est dû au recul des tissus qui basculent vers l’os.

Parallèlement, la graisse sous orbitaire se déplace vers la pommette. C’est cet affaissement qui donne un air fatiguée et triste.

D’après une étude effectuée auprès des femmes la préoccupation première sont les cernes (37%), les rides (34%), les poches sous les yeux (15%) et les paupières tombantes (9%)… Il existe cependant  un ensemble de solutions combinables !

Les cernes creux vont pouvoir se faire injecter avec de l’acide hyaluronique adapté qui ne doit surtout pas attirer l’eau pour éviter l’effet « surgonflé ».

La toxine botulique permettra d’effacer les rides du coin de l’œil et la ride inter sourcilière, grâce à la détente des muscles. La toxine botulique permettra aussi de traiter le sourcil pour faire remonter légèrement la queue du sourcil, afin de rajeunir le regard tout en conservant le naturel du visage. Son effet dure entre 4 et 6 mois. Enfin, des paupières lourdes peuvent bénéficier d’une intervention chirurgicale correctrice sous simple anesthésie locale.

Le  PRP est également apprécié pour le traitement des cernes foncés, associé ou non au peeling dépigmentant afin d’éclaircir cette zone et donc réveiller la beauté de l’âme.

LE REGARD, CE MIROIR DE L’ÂME